Inter-collectifs d’habitants

Le collectif Ballanche s’engage

Des collectifs investis dans l’aménagement urbain de leur quartier questionnent les candidat-es aux élections métropolitaines et préconisent un changement radical de logiciel !
Confrontés aux mêmes stratégies de développement urbain de la Métropole de Lyon, plusieurs collectifs d’habitant·es se mobilisent en faveur d’une ville à échelle humaine, vivable et solidaire : Association de Défense du Quartier de Bissardon (Caluire), Habitons Mazagran (Guillotière – 7è), La Fabrique de la Ville (Croix-Rousse – 1er), collectif Part-Dieu, Collectif Ballanche (Moncey – 3è), et Sauvons la Croix Rousse (4è). A quelques semaines des élections, ils se réunissent pour questionner les candidat-es aux élections métropolitaines sur quatre thématiques structurantes à l’évolution du territoire: spéculation immobilière, tourisme, concertation et écologie.
Des réponses écrites sont attendues pour le 24 février au plus tard, les collectifs ayant l’intention de communiquer ensuite sur les réponses qui leur auront été faites avant le 1er tour des élections.
En parallèle, chaque collectif est susceptible de publier des questions spécifiques à son quartier, voire aux projets urbains qu’il suit de près. Les collectifs sont susceptibles de publier les réponses et l’analyse qu’ils en font, pour alimenter les citoyen-nes avant le 15 mars.
Vous trouverez ci-joint les questions. Elles ont été transmises aux candidat-es ce jour.
Cordialement,
Les collectifs signataires : Association de Défense du Quartier de Bissardon (Caluire), Habitons Mazagran (Guillotière – 7è), La Fabrique de la Ville (Croix-Rousse – 1er), collectif Part-Dieu, Collectif Ballanche (Moncey – 3è), et Sauvons la Croix Rousse (4è)

Dernière réunion de concertation

Le lundi 20 février s’est tenue à la mairie du 3e arrondissement la dernière réunion de concertation sur la promenade Moncey.

Spécifiquement focalisée sur l’aménagement de la place Ballanche, la réunion a débuté par une alerte : la démolition des 4 immeubles demeure un « invariant » de la concertation. Donc non négociable.

Étonnant invariant !

  • La démolition mobilise à elle seule la moitié du budget total de l’enveloppe de requalification de la promenade Moncey (1,9 M€ pour la seule démolition sur 3,9M€ : les 2 M€ restants devront financer le réaménagement de la place + l’esplanade Moncey + le reste…) ;
  • Elle implique des travaux sur la place Ballanche pour une durée de 16 mois.

Les membres du collectif ont participé à la séance : 1. repérage des dysfonctionnements 2. propositions.

Sur les dysfonctionnements les habitants, les commerçants et la métropole partagent les mêmes diagnostics : ordures, insalubrité due à l’absence de toilettes, manque d’éclairage, bruit, parcours escarpé pour aller de la place G. Peri à la rue Moncey…

En revanche, force est de constater que la démolition des 4 immeubles à côté n’y changera rien.

Les présents ont donc proposé sur plan, diverses solutions permettant de revitaliser les commerces en rendant agréable le passage entre les rues Paul Bert et Moncey, la réhabilitation des logements pour maintenir la vie et l’identité du quartier, et une meilleure accessibilité de la place Ballanche grâce à un nouvel emmarchement en pente douce avec une vraie rampe pour les poussettes, fauteuils…

Restitution annoncée pour avril 2017.